• Email : mariage.tredion@gmail.com
  • Résidence : +33 (0)2 97 67 12 37
  • Mariage : +33 (0)2 97 67 15 67

Le Château

hermine-tredion

L’Hermine :
symbole de la Bretagne

Construit dans les années 1350, le Manoir de Trédion était la propriété des Ducs de Bretagne.
Les vastes forêts qui l’entourent en faisaient un rendez-vous de chasse privilégié.

De grands noms possèdent au cours des siècles les Terres de Trédion. Parmi eux, les Malestroit, Jean IV de Rieux, Le Marquis de Nesle, Guy-Paul de Coligny, la Princesse de Salm, Pierre II de Sérent.

En 1683 Charles Fouquet, parent éloigné de l’intendant Fouquet, est à l’origine de la légende du Trésor de Trédion qui se trouverait enfoui au pied d’un chêne…
Se succèdent ensuite quelques bourgeois et gens de petite noblesse.

Si le Château de Trédion a connu d’illustres propriétaires au cours de cette période, il a reçu de plus illustres invités encore. Parmi eux :

triskel-tredion

Le Triskel : symbole celtique représentant les trois éléments : eau, feu et terre

Le Roi François 1er qui le 31 août 1518 se restaura et logea au « Château » une nuit, avant de rejoindre le lendemain Vannes, à l’époque « Petite Cité de 9000 âmes ».

La Reine Mère « Catherine de Médicis » Régente du Royaume de France et hôtesse des Coligny, résida au Château au moins deux semaines au mois de mai de l’an 1570 (deux lettres écrites de Trédion en témoignent).

C’est le 21 juillet 1834, qu’Hippolyte du Fresne de Virel acquiert le château et les terres de Trédion. Il y établit en 1840 un « haut fourneau » pour le montage des objets en fonte, et entreprend des travaux de restauration, offrant ainsi au château, une silhouette digne des plus beaux châteaux Renaissance des bords de Loire.

En 1977, le domaine est revendu par les héritiers de Virel à Guy Turpin, promoteur Immobilier à Vannes. Des travaux de rénovation considérables sont entrepris, tant dans le château, que dans le parc et se poursuivent encore aujourd’hui.

Le château s’ouvre ainsi au public, une ère nouvelle commence …